AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Oh, une pâquerette ![Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Carrie Shelton

avatar

Nombre de messages : 97
Heart : Sous le charme de Lucas S.
Date d'inscription : 14/10/2007

Someday is Me
> Humeur:
76/100  (76/100)
> Secret?: Mon passé craint, mais ça, tout le monde le sait, en partie... Et j'craque pour un certain écrivain...
> Affinités > Other?:

MessageSujet: Oh, une pâquerette ![Libre]   Ven 26 Oct - 9:19

Samedi matin. Le jour se lève, doucement, sur Tree Hill. Le week-end commence. De bons moments, en perspective, pour la plupart des habitants de Tree Hill. La plupart des habitants de cette jolie ville vont en effet pouvoir passer le week-end en famille, ou bien se divertir. Bref, passer d'agréables instants. Pour bon nombres, le week-end était synonyme de joie absolue. Sentiment que Carrie Shelton ne partageait qu'a moitié, lorsqu'elle ouvrit ses volets, pour se retrouver face à la plage de Tree Hill. Pourquoi la jeune femme se sentait-elle si morose, en ce matin ensoleillé, alors que même les oiseaux chantaient ?? (XD) Pour la simple et bonne raison qu'aujourd'hui encore, elle devrait passer une charmante et inoubliable heure en compagnie de Mr Saint-John, son psy. Et oui, l'intello du lycée de Tree Hill allait voir un psy. Enfin, il est plus correct de dire, vu les circonstances, qu'elle était obligée d'aller voir un psy. Son oncle, avec qui elle vivait, jugeait préférable que sa nièce aille consulter un psy, à l'aube du 10 ème anniversaire de la mort de sa mère. Carrie se sentait certes triste, si proche de cette date, mais elle ne se sentait pas non plus dépressive, et, par ce fait, ne comprenait pas pourquoi son oncle insistait tant pour qu'elle aille voir un psy. Elle voyait bien que ce dernier se faisait du souci. Elle avait tenté de le rassurer, en lui disant qu’elle n’avait nullement besoin d’aller voir un psy. Mais il n’avait pas voulu entendre raison. Selon Carrie, c’était plutôt lui, qui avait besoin d’aller voir un psy. Lorsque sa belle-sœur était morte, il avait perdu une amie. Et, quelques années plus tard, il avait perdu sa femme. Il avait dû surmonter bien des choses… Cependant, Carrie s’était retenue de lui conseiller d’aller voir lui-même le psy. Il aurait certainement mal apprécié la remarque, nan ?

L’adolescente resta quelques secondes, pensive, devant sa fenêtre nouvelle ouverte, à regarder la plage. Elle sortit de ses pensées lorsque son oncle l’appela, afin qu’elle aille « dévorer les pancakes » qu’il venait de faire. La brunette esquissa un sourire, amusée. Elle descendit les escaliers, pour aller dans la cuisine, avec son sourire, toujours collé aux lèvres. Bien des personnes se demandaient comment elle faisait encore, pour sourire, comme ça, malgré son passé. Et, la réponse de l’adolescente était simple. Ok, elle avait souffert, dans la vie. Mais, ce n’était pas une raison pour se pourrir l’existence, nan ? Tout peut empirer un jour ! C’était ce que la jeune Shelton se répétait, sans arrêt. Pour l’instant, elle était… Assez heureuse : elle vivait avec son oncle, qui la choyait réellement. Elle s’entendait bien avec Haley James Scott, qu’elle considérait comme une mère. Elle avait de brillantes notes. Ca pouvait donc aller. Elle avait un toit, de la nourriture chaque jour, et était en bonne santé. C’était l’essentiel ! Carrie était d’un naturel optimiste, et faisait tout pour voir le bon côté des choses. C’était ce qu’elle avait apprit, grâce à sa tante, qui était atteinte d’un cancer, et qui savourait chaque instant de sa vie. Carrie voulait faire comme elle : quoiqu’il lui arrive, vivre à fond l’instant présent ! Carpe Diem !

La brunette arriva dans la cuisine, et prit un savoureux petit-déjeuner, avec son oncle. Elle alla ensuite dans sa chambre, pour se vêtir d’un jogging. Et oui, elle faisait parfois des jogging, quand ça la prenait (à comprendre, une fois de temps en temps…) Bien que, ces derniers temps, elle faisait souvent du jogging. Histoire de décompresser un peu, avec ses rendez-vous avec le psy, elle ne cessait de penser à sa mère et à son frère, ce qui n’était pas facile pour elle. Pour se changer un peu les idées, elle courrait… Et oui, tout le monde à ses solutions, nan ??? L’adolescente courût quelques longues minutes, pour arriver au parc. Là, elle s’accorda une pause bien méritée. Elle s’installa sur l’herbe, reprenant son souffle. Son regard se posa alors sur une jolie petite pâquerette, qu’elle observa, comme si elle était hypnotisée. Et oui, ça semblait con, mais ça lui faisait penser à sa mère. Lorsqu’elle était petite, Carrie cueillait souvent des pâquerettes, pour sa maman ! ^^ L’adolescente prit donc la fleur dans ses mains, et poussa un léger soupir. Elle détourna le regard de la fleur, pour observer le ciel, songeuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://campus-los-angeles.actifforum.com/
Nikki Jones

avatar

Nombre de messages : 20
Heart : Un jour c'est l'un, un jour c'est l'autre.
Citation du moment : La raison des plus fous est toujours la meilleure.
Date d'inscription : 27/10/2007

Someday is Me
> Humeur:
63/100  (63/100)
> Secret?: De retour. Mais ce n'est plus un secret pour personne.
> Affinités > Other?:

MessageSujet: Re: Oh, une pâquerette ![Libre]   Sam 27 Oct - 11:39

Une main sortit brusquement de sous le duvet, où elle était planquée depuis quelques heures de suite, et vint s'écraser sur le radio-réveil, dans un bruit sourd des plus désagréables pour un samedi matin. Puis, cette même main se dirigea à l'autre bout du lit où elle attrapa un oreiller afin de le planter sur une tête brune, complètement ébouriffée. La jeune femme qui se trouvait sous ce coussin soupira longuement et bruyemment, masquant, dans un même temps, un baillement qui en disait long sur sa situation matinale. Bon sang, pourquoi avait-elle branché ce réveil déjà ? N'était-ce pas le week-end que Jenny passait avec son père, Jake ? Alors, pourquoi donc, ne l'avait-elle pas éteint ? L'unique réponse qu'elle trouva lui resta en travers de la gorge, cependant. Elle avait tout simplement oublié. Et là voilà, éveilllée à huit heures du matin alors qu'elle n'avait rien prévu de faire de la journée et qu'elle avait passé la veille au soir, dans un bar aux alentours de Tree Hill, à rattraper le temps qu'elle avait perdu, en sortant de cette ville. Le jeune homme qu'elle y avait rencontré: grand, brun et tout à fait charmant avait proposé de la raccompagner. En y repensant, Nikki se bénit d'avoir refusé sa proposition. Elle n'aurait pas fait long feu, après avoir passé la nuit à faire des folies. L'oreiller posé sur sa tête fut projeté jusqu'au pied du lit et les yeux de la brunette se plantèrent sur le plafond. Alors, maintenant qu'elle était éveillée, qu'allait-elle bien faire ? Nikki se leva, sans se brusquer. Elle détestait cela, le matin. Comme la plupart des gens, probablement. Puis, elle se dirigea vers la salle de bain, laissant tomber le chemisier qui lui avait servi de pyjama pour cette nuit. Elle posa un pied dans la douche, puis l'autre et, quelques secondes plus tard, l'eau chaude vint s'écraser sur son corps. La jeune femme ferma les yeux, passant les mains dans ses cheveux châtains, et se souvenant du jour où elle avait annoncé à Jake son désir de retourner à Tree Hill.

FLASH BACK

La jeune femme rompit le contact de sa voiture et se tourna vers les sièges des passagers, à l'arrière. Sa fille posa son regard sur elle et laissa échapper son: « On est arrivée ! » habituel. Nikki lui répondit avec un léger sourire et acquiesça, doucement. Et oui, la brunette ne reverrait sa fille que dans quelques jours. Habituellement, c'était à ce moment-là que la jeune femme sortait de la voiture, ouvrait le coffre et en sortait toutes les affaires de la petite Jenny Jagielski qui avait bien grandit, depuis le temps. Mais, cette fois-ci, Nikki ouvrit la portière de la voiture et attendant sa petite fille, lui tendit la main afin de traverser la route. La petite enfant lui jeta un regard intrigué. Cependant, la maman ne répondit que par un geste de la tête, coupant court à tout genre de question. Arrivant devant la porte blanche, Nikki tendit la main, poing fermé et y cogna trois petits coups distincts. Pourtant, Jenny la devança et, dans geste surexcité, tourna la poignée de la porte avant de s'élancer dans la pièce en poussant un cri de joie et en appelant son père par tous les surnoms possibles et inimaginables. Nikki sourit, bien malgré elle, devant tant d'agitation de la part de son petit bébé et leva les yeux, alors que le père se présentait devant elle.

-Bonjour Jake. J'aimerai te parler...

Bon sang, Nikki avait l'impression de répéter cette phrase des miliers de fois, ces dernières années. D'ailleurs, le regard de Jake en disait long sur ses pensées, à lui aussi. Il avait l'air surpris, mais inquiêt. Elle le devinait parfaitement, le jeune homme se demandait si quelque chose clochait pour Jenny. Non, bien sûr que non. Nikki avait beau manqué de tact, elle n'était pas cruelle et n'annoncerait jamais les choses d'une telle manière, si brupte. « Jenny, tu veux bien monter ? Une surprise t'y attend. » lâcha Jake à l'intention de leur fille. Nikki acquiesça, encourageant sa fille du regard, mais sachant parfaitement que cette dernière essaierai d'écouter par tous les moyens, la discussion qui allait suivre entre ses parents. Pourtant, la jolie petite enfant monta sans discuter, emportant avec elle une poupée. Sa mère reporta son regard sur l'homme brun se trouvant devant elle et fit un signe de tête en direction de la salle de séjour. Ils entrèrent tous les deux, après que Nikki ait poliment refusé un verre d'eau ou "de quoi que ce soit d'autre".

-J'ai bien réfléchi... Et j'ai décidé de repartir pour Tree Hill. Je sais, cette décision va te paraître absurde après les évènements que j'y ai vécu... Que nous y avons vécu. Seulement, c'est dans cette ville que je suis née et puis, je pourrai sûrement y reconstruire quelque chose, rencontrer des gens,... Evidemment, ce sera plus difficile pour la garde de Jenny et c'est pourquoi je viens t'en parler avant. Mais sache que ma décision est prise. Je retourne vivre en Caroline du Nord.

FIN DU FLASH BACK

Retour au présent, Nikki se trouvait devant son miroir, les deux mains posées sur le lavabo et le regard plongé dans le reflet qu'elle y voyait. Quittant ses pensées, la jeune femme ramassa le chemisier qu'elle avait fait tomber sur le sol et le rangea dans le bac à linge sal, derrière la porte de sa salle de bain. Puis, resserrant la serviette autour de sa poitrine, elle sortit de cette pièce, embuée par l'eau chaude de la douche, et se dirigea vers sa penderie. Elle l'ouvrit et en sortit un jean taille basse, qu'elle accorda avec un haut noir, soigneusement décolleté. La jeune femme mit quelques minutes à s'apprêter, ce qui comprenant l'habillage, le maquillage -tâche toujours complexe pour Nikki- et le rangement de sa chambre. Puis, satisfaite par tous les résultats, la jeune femme sortit de son appartement, clé de la voiture en main.

Neuf heures trente, Nikki sortit de sa voiture un café-crème entre les deux mains. Elle était passé par le Karen's Cafe pour son petit breuvage du matin et, heureusement pour elle, n'avait pas fait de rencontre fâcheuse qui aurait pu nuire à ce début de matinée. Ses talons retentissaient sur le bitume et, arrivée à l'entrée du parc de Tree Hill, la jeune femme porta le gobelet à ses lèvres pour absorber quelques goûtes de sa boisson sucrée. Nikki ne mit pas longtemps à trouver un banc innocupé et elle y prit place, posant son sac à main à ses côtés. Son regard se posa sur une jeune fille, assise sur l'herbe, en face d'elle. La brunette eu un léger sourire, se souvenant des temps où elle attendait Jake ou d'autres prétendants, à ce tournant. Ah, le lycée ! Quelle époque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carrie Shelton

avatar

Nombre de messages : 97
Heart : Sous le charme de Lucas S.
Date d'inscription : 14/10/2007

Someday is Me
> Humeur:
76/100  (76/100)
> Secret?: Mon passé craint, mais ça, tout le monde le sait, en partie... Et j'craque pour un certain écrivain...
> Affinités > Other?:

MessageSujet: Re: Oh, une pâquerette ![Libre]   Dim 28 Oct - 4:47

Ce samedi matin était des plus agréables : le soleil était présent, il faisait un temps assez chaud, bref, c’était un doux et parfait début de week-end. Malgré le fait que Carrie n’appréciait guère les week-ends, à cause de son ami le psy, elle aimait tout de même cette sensation qu’on pouvait ressentir, lors des week-ends : une grande promesse de bons moments, agréables et inattendus. Après tout, la vie était pleine de surprise, donc, même en ce week-end prévisible, à cause de son rendez-vous au Saint-John, Carrie ne pouvait s’empêcher de rêvasser. Après tout, peut-être que quelque chose de super se passerait ! Qui sait ? Et oui, l’adolescente était une grande rêveuse, ce qui n’était pas toujours une bonne chose, d’ailleurs… Pourquoi ?? Ben, pour la simple et bonne raison qu’elle était souvent déçue de la réalité. Et oui, ben souvent, lorsqu’elle planifiait des événements, rien ne se déroulait comme prévu. Vous n’avez jamais connût ça, cette amère déception, face à la tournure que prend une situation. Au préalable, vous avez imaginé le déroulement de la scène, dans les moindres détails, mais, la réalité n’atteint jamais ce que vous aviez prévu… Allez, avouez-le, que vous avez déjà connût cela, ça vous fera du bien… (Et oui, les séances chez le psy ont laissé quelques mauvaises traces chez Carrie ! ^^)

L’adolescente contempla donc le ciel, songeuse, repensant à quelques instants passés avec sa mère, ou même avec sa tante. Avec les 2, elle avait passés de bons instants au Parc, assise, à rire, et à refaire le monde. C’est sans doute pour cela que le parc avait une certaine importance, pour la jeune Shelton. Les minutes passèrent, longuement, sans que Carrie ne quitte le cinéma de ses souvenirs. Un chien, aboyait, non loin de là, la fit revenir sur terre, et atterrir, assez sèchement, sur la réalité. Elle observa de nouveau la pâquerette, qu’elle tenait fermement, comme si elle espérait retenir le souvenir de sa mère ici bas. De jour en jour, les souvenirs qu’elle avait de sa mère semblaient s’enfuir, se réduire en fumée. Et oui, cela allait faire un dizaine d’année qu’elle avait perdu sa mère, et, à 6 ans, certains instants ne restent pas bien gravés en tête, pour qu’on puisse les retrouver, à 16 ans… L’adolescente lâcha la pâquerette, à regret. Visiblement, le seul moyen de reconquérir ses souvenirs étaient d’aller voir le psy, sagement…


*Houlà, en parlant du psy, quelle heure est-il ?*

Machinalement, elle regarda son poignet, pour voir sa montre, qui… N’était pas là… Et oui, ce matin, elle avait oubliée de la remettre (ouais, elle l’enlevait, à chaque fois, quand elle dormait, ce qui faisait qu’elle l’oubliait, quelques matins…) Bon, théoriquement, il n’y avait pas de quoi s’inquiéter, Carrie n’était pas restée ici trop longtemps non plus… Mais bon, elle avait rendez-vous au psy vers les 11h. Mais, il fallait qu’elle passe chez elle, avant d’y aller, afin de se doucher, et de se changer…

*Prions pour qu’il soit moins de 10h30…*

Elle se leva, cherchant du regard quelqu’un. Ben ouais, si elle trouvait quelqu’un, elle pourrait avoir l’heure, logiquement ??? C’est ainsi que son regard se posa sur une jeune femme brune, qui était assise sur un banc, en face d’elle. L’adolescente se dirigea donc vers elle, un sourire poli flottant sur ses lèvres.

« Bonjour. Vous auriez l’heure, s’il vous plaît ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://campus-los-angeles.actifforum.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Oh, une pâquerette ![Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Oh, une pâquerette ![Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le québec libre!!!
» Base de Torcy - nage en eau libre
» Libre navigation avec la Savoie [abrogé]
» Les RPG en libre téléchargement
» Libre antenne samedi 25 !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Someday is Now. :: This is our Town. :: Fleuve :: PARC-
Sauter vers: